05 février 2009

Visite chez Charlie

Ce matin je suis allé voir mon meilleur ami : Charlie. Il m'avait téléphoné un peu plus tôt dans la matinée en me disant qu'il avait quelque chose d'extrêmement important à me confier, mais qu'il préférait ne pas le faire par téléphone. J'ai mis en route la machine à laver que je venais juste de finir de remplir, et ni une ni deux, coup de première et me voilà parti dans ma bagnole toute pourrie afin de me rendre chez lui à deux ou trois kilomètres de là. Sur place je trouvais un Charlie tout exité qui me proposait un verre de cognac dès mon arrivée. Oui, Charlie adore le cognac et tout un tas d'autres nectars frelatés, d'ailleurs. Alors j'ai bien tenté de lui demander ce qu'il avait de si important à me dire... d'ailleurs il allait me répondre juste après avoir allumé sa cigarette, quand soudain... un cri. Cela venait de la voisine du dessous, apparemment. Charlie m'a dit que c'était cette vieille chouette de madame Lindman qui n'arrêtait pas de l'emmerder au sujet du bruit et autres broutilles complètement anodines et ininterressantes dont elle pouvait n'être que la seule à accorder de l'importance afin de remplir sa triste vie qui sent la naphtaline. Très bien, on comptait ne pas y aller, de toute façon. Mais les cris devenaient de plus en plus intenses, et ils commençaient à devenir insupportables pour nos pauvres petites oreilles. Et oui, c'est tout le drame de ces immeubles HLM, pas insonorisés du tout. Du coup, les cris de madame Lindman vous cassent les oreilles. Il a bien fallu se rendre à l'évidence : nous n'irons pas tout de même. Il y aura bien des voisins pour aller voir, de toute manière elle fait déjà assez chier comme ça, la vieille. Et puis nous sommes passés à autre chose. Charlie m'a montré les derniers disques vynils de je ne sais quels groupes obscurs rescapés des années 80 dont il a fait l'acquisition pour enrichir sa collection, et puis après quelques cognacs, je suis parti. Dans la voiture, je me suis rappelé qu'il avait quelque chose à me dire et j'allais l'appeler une fois rentré à la maison, mais une fois sur place, j'ai eu la surprise de voir que ma machine à laver avait fuie, la conne. Bon, ben j'appellerai Charlie plus tard... depuis j'essaie mais il est sur répondeur.

ev_sang_jesus

Posté par clement_ à 15:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Visite chez Charlie

Nouveau commentaire