09 mars 2009

Chaplain est morte

Chaplain est morte. Quel dommage... trente neuf ans, toutes ses dents et beaucoup de gras. Quelle idée de se suicider à cet âge ? A moins qu'il ne s'agisse d'une maladresse ? Le huitième étage ça peut faire mal. Ah mais... attendez... oui ! Je me rappelle, maintenant. Cette peau de vache adipeuse m'a croisé dans le couloir, celui là même où la fenêtre était ouverte à cause des travaux de peinture. Couloir coincé entre deux portes closes, à l'abri des regards. Les peintres n'étaient pas présent et le matériel exhalait son haleine chimique. Attendez, attendez... mmmmh... non, tout compte fait, je n'ai pas croisé cette grosse connasse et je n'ai été témoin de rien du tout. La version officielle sera certainement qu'elle s'est suicidée, et c'est bon pour la planète, comme dirait Évelyne Dhéliat. Maintenant, il va falloir que je m'occupe de Bernard. Lui aussi me mène la vie dure au boulot, mais ce qu'il ne sait pas, c'est qu'il est dangereux de s'en prendre à Clément, celui qui paraît tout gentil et qui ne ferait pas de mal à une mouche, celui qui à une tête de victime plutôt que d'agresseur, celui que l'on a envie d'emmerder parce qu'il n'y aura pas de conséquences. La plupart des gens ont la fâcheuse tendance à juger sur le physique et le tempérament général, sans se soucier de ce qui se cache en profondeur. Bernard fait parti de ces gens et il en fera les frais, tout comme madame Chaplain. Ses quolibets et cafardages auprès de la hiérarchie ne seront plus que souvenirs et l'ensemble des employés de bureau qu'il côtoyait tous les jours sera en émoi devant la terrible nouvelle, comme pour madame Chaplain. Il n'est pas porté dans les coeurs mais il sera regretté, comme l'est madame Chaplain. Les gens dits normaux m'étonneront toujours. Je n'arrive pas à concevoir que l'on puisse détester quelqu'un, et lorsqu'il disparaît pour de bon se mettre à pleurer. Mais merde, cette personne vous la détestiez ! Vous l'avez certainement déjà imaginée passer sous un train en ayant le sourire aux lèvres. Je ne pourrai probablement jamais comprendre, mais qu'est-ce-que c'est bon de régler ses problèmes de façon radicale, sans état d'âme ! Encore faut-il le faire intelligemment, il ne s'agit pas de tirer vingt ans de cabane.

Charlie m'a appelé tout-à-l'heure. Il m'a dit qu'il était inquiet parce que le commissariat l'a contacté pour l'entendre sur deux où trois petits détails au sujet de l'affaire du flic en pièce dans le congélateur de Lindman. Il était étonné parce qu'il pensait que cette histoire était close pour lui, ayant déjà eu rendez-vous au commissariat et cela s'étant bien passé. Il ira à son rendez-vous demain. J'espère que tout ce passera bien, parce que je suis moi aussi impliqué, et j'ai pas envie d'aller en tôle. Je vous tiens au jus.

ev_sang_jesus

Posté par clement_ à 23:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Chaplain est morte

    PAIX à son âme.
    Les journées de MERDE, je connais aussi.
    C'est con quand même, j'bosse en rez de jardin...

    Posté par Lili, 21 mars 2009 à 22:53 | | Répondre
Nouveau commentaire